Quels sont les pièges à éviter lors d'un achat immobilier ?

quels-sont-les-pieges-a-eviter-lors-d-un-achat-immobilier

Quels sont les pièges à éviter lors d'un achat immobilier ?

L'achat d'un bien immobilier représente un investissement majeur. Avant de signer le compromis de vente, prenez le temps d'examiner un certain nombre d'éléments. Découvrez dans cet article les 3 pièges majeurs à éviter lors d'un achat immobilier.

1. Ne pas évaluer le montant des travaux

L'achat d'un bien immobilier ne se résume pas au prix de vente. Vous devrez y ajouter les frais de notaire, les charges de copropriété s'il s'agit d'un appartement, et les éventuels travaux. Prenez le temps d'inspecter les éléments clés du logement :

  • La toiture est-elle en bon état ?

  • Les murs sont-ils fissurés ?

  • Y-a-t-il des traces d'humidité ?

  • Etc.

Si vous avez peu de connaissance en la matière, ou si vous avez des doutes, faites appel à un professionnel du bâtiment pour examiner le bien. Si des travaux sont à prévoir, demandez des devis pour estimer le coût précis des réparations.

Vous souhaitez acheter un appartement ? Ne vous contentez pas de visiter le bien. Intéressez-vous également à la copropriété. Est-elle en bon état ? De quand date la chaudière si elle est collective ? La toiture a-t-elle été refaite ? Pensez à demander et à lire attentivement les procès-verbaux des 3 dernières assemblées générales. Vous pourrez prendre connaissance des travaux effectués et de ceux qui ont été votés.

2. Ne pas se renseigner suffisamment sur le bien

Vous avez eu un coup de cœur ? Assurez-vous de disposer de toutes les informations nécessaires concernant le bien avant de vous engager :

  • Y a-t-il des servitudes ?

  • Le bien se situe-t-il dans une zone inondable ?

  • Les superficies renseignées correspondent-elles à la réalité ?

  • Le terrain est-il délimité par un bornage ?

  • Le bien fait-il l'objet d'une infraction urbanistique ?

  • Le bien est-il raccordé au gaz et à l'égout ?

  • Etc.

Ne négligez pas l'impact fiscal : renseignez-vous également sur le montant de la taxe foncière. Enfin, terminez par une visite à la mairie pour vérifier quels sont les projets urbanistiques prévus et admis dans un environnement proche.

3. Visiter le bien une seule fois

De peur que la perle rare vous passe sous le nez, vous pourriez être tenté de faire une offre d'achat après la première visite. C'est d'autant plus vrai lors des périodes de tensions immobilières. Attention à ne pas trop vous précipiter. Il est conseillé de se rendre sur le bien plusieurs fois avant de s'engager. Visitez-le en matinée et en soirée pour vous rendre compte de la luminosité et des éventuelles nuisances sonores à différents moments de la journée.

Accordez-vous ensuite quelques jours pour la réflexion. Prenez le temps de peser les avantages et les inconvénients, et de vérifier le prix du bien par rapport au marché. L'idéal est d'avoir une idée assez précise du type de bien souhaité avant la visite et de les lister. Cela vous permettra d'avoir un regard plus objectif sur le bien et d'éviter un achat impulsif.