Comment calculer l'emprise au sol d'une maison ?

comment-calculer-l-emprise-au-sol-d-une-maison

Comment calculer l'emprise au sol d'une maison ?

Vous souhaitez construire une maison ou réaliser des travaux de construction au sein d'un bâtiment existant, terrasse ou piscine ? Dans ce cas, il est nécessaire de calculer l'emprise au sol. Cette mesure permet de savoir quel type d'autorisation demander pour le projet de construction. Comment calculer l'emprise au sol d'une maison ? On vous explique tout.

Qu'est-ce que l'emprise au sol ?

Exprimée en mètres carrés, l'emprise au sol d'une maison se calcule à partir des bases de la construction. Elle se distingue donc de la surface des planchers. Contrairement à cette dernière, l'emprise au sol tient compte de l'épaisseur des murs et intègre les extensions ouvertes. Par contre, elle ne prend pas en considération les étages.

Pour la calculer, il suffit de multiplier la largeur et la longueur des différences pièces au sol et d'additionner ces valeurs. Simple à priori. Attention cependant, les débords de toiture qui ne forment pas un auvent, ainsi que les portails et clôtures, n'entrent pas en compte dans le calcul.

Quels sont les éléments à intégrer dans le calcul de l'emprise au sol d'une maison ?
  • Les pergolas, porches et balcons soutenus par des poteaux ;
  • Les abris de jardin, garages, carports, serres, piscines et hangars ;
  • Les terrasses surélevées.

Calculer le coefficient d'emprise au sol

Diviser la surface occupée par la maison par celle de la parcelle de terrain permet d'obtenir un coefficient d'emprise au sol (CES). Un exemple ? Si votre maison fait 100 m2 et que votre terrain est de 400 m2, le coefficient sera de 0,25.

Tenez compte de cette valeur au moment d'acheter votre terrain à bâtir. Les communes, et plus particulièrement le plan local d'urbanisme (PLU) fixent un coefficient d'habitation des sols (COS). Ainsi, si le COS est de 0,4 et que votre terrain mesure 400 m2, la surface constructible sera de 160 m2. Avant de dessiner les plans de votre maison, renseignez-vous.

Un cas particulier : le calcul de l'emprise au sol de l'escalier. Les règles du Code de l'Urbanisme précisent de déduire du calcul les vides et trémies.

Pourquoi est-il utile de calculer l'emprise au sol ?

Dans le cas d'une demande de permis de construire ou d'une déclaration de travaux, l'emprise au sol fait partie des mesures à fournir, avec la surface des planchers. Elle permet de définir le type d'autorisation à demander.

Prenons le cas de la construction d'un carport sur un terrain. Si l'emprise au sol est inférieure à 20 m2, vous devrez uniquement faire une déclaration de travaux. Au-delà, il faudra demander un permis de construire.

Dans le cas d'une piscine, un permis est obligatoire si le bassin dépasse 100 m2. Entre 10 et 100 m2, une déclaration de travaux suffit.

Dans le cas d'une pergola, tout projet de construction supérieur à 5 m2 doit fait l'objet d'une déclaration de travaux. Un permis de construire est requis au-delà de 20 m2.

Le calcul de l'emprise au sol permet également de déterminer si le projet doit être confié à un architecte au non.